Le pouvoir de changer de direction (ou de destination)

Comment réussir ses projets ? Une idée essentielle se trouve dans cet article.

Si tu te demandes comment réussir ses projets, aujourd’hui, je voudrais te parler du pouvoir de changer de direction ou de destination. Il y a une vérité qui est tenue pour absolue, pour évidente aujourd’hui, c’est le fait de toujours persévérer, de toujours continuer jusqu’à ce que ça marche, peu importe le temps que tu vas y mettre, peu importe l’argent que tu vas y mettre. Et en plus de ça, on dit de faire un plan, on dit de faire un plan sur six mois, sur un an.

 

Mais le problème avec tout ça, c’est que si tu fais un plan trop précis, si tu persévères toujours dans ce que tu fais sans ouvrir les yeux, au final, sans t’ouvrir à ce qui se passe autour de toi, tu te fermes complètement aux opportunités. Tu bloques le progrès pour tes projets, pour ton entreprise, pour toi-même.

 

Et au final, tout ça, ça peut mener à l’abandon. Ça peut mener à l’abandon parce que si tu persévères pendant des années mais que tu vois qu’il n’y a aucun résultat, tout ce que tu vas faire c’est de te dire : « C’est bon, ça ne marche pas, j’ai persévéré assez longtemps. Maintenant, j’abandonne ». Et ça, c’est mauvais. Parce qu’au final, parfois ce qu’il te faut, c’est juste un simple changement, c’est juste un petit changement qui changera tout dans ton projet, peu importe lequel c’est.

 

Alors, ce que je te propose, c’est de persévérer autrement. Au lieu de persévérer à fond dans ton idée de départ, dans ton plan de départ qui était fixe, ce que je te propose c’est de pouvoir changer un petit peu ce plan, de pouvoir changer ton idée, de pouvoir voir les choses différemment. Si au départ, quand tu as commencé, tu voyais les choses d’une certaine façon, tu as forcément créé un plan en accord avec cette vision, en accord avec tes barrières mentales.

 

Sauf que six mois après, tu n’as peut-être plus les mêmes barrières mentales, tu es peut-être plus ouvert mentalement. Six mois après, tu as peut-être quelque chose dans ton industrie qui a changé. Six mois après, tu n’as peut-être plus exactement envie de la même chose, mais tu veux tellement persévérer qu’au final tu te bloques dans ton truc et tu perds quoi ? Tu perds ta motivation, tu perds ta vision, tu perds ta capacité à créer des choses uniques et réellement bien.

 

Ce que je te propose, c’est tout simplement d’arrêter de toujours vouloir persévérer dans le truc de base, dans le truc que tu as calé au début, et de savoir parfois changer un petit peu de direction, voire même de destination. Quand tu vois que tu es vraiment trop bloqué, et bien essaie d’être vraiment à l’aise avec le changement. Quand tu es vraiment trop bloqué, arrange-toi tout simplement pour trouver un moyen de changer un petit truc, un petit truc qui pourrait tout changer. Une direction justement.

 

Regarde quand tu es en voiture ou à pied ou peu importe, et que tu veux aller quelque part, si la route est bloquée, tu fais quoi ? Tu continues à passer par cette route ? Tu sautes par-dessus tous les trous qui ont été créés par le chantier ? Ou tu prends la rue d’à côté qui au final te mènera peut-être un endroit un petit peu différent ou alors au même endroit juste par un autre chemin ? Evidemment que tu vas prendre la rue d’à côté, que tu vas prendre le petit détour.

 

Et bien, pense à ça dans tes projets. Si tu es bloqué, que tu vois vraiment une impasse, que tu vois vraiment pas comment tu peux faire, et qu’après avoir persévéré plusieurs semaines, plusieurs mois, ça ne marche toujours pas, arrête de persévérer dans cette voie et prend la voie d’à côté. Réfléchis à la chose que tu pourrais faire différemment pour arriver à ton objectif, tout en passant justement par une rue un petit peu différente.

 

Alors, ça ne veut pas dire que cette rue sera moins bien, elle sera peut-être tout aussi bien que l’autre ou voire même mieux. Tu feras peut-être de meilleures rencontres. Au final, peut être que dans cette rue, tu rencontreras de nouvelles opportunités, qui au final te décaleront un petit peu ton objectif final mais pour en créer quelque chose de mieux, quelque chose de mieux que ce que tu espérais même au départ. C’est pour ça que tu ne dois vraiment pas avoir peur du changement.

 

Soit à l’aise avec le changement, n’aie pas peur de changer parfois de direction. Quand tu vois que ça bloque, quand tu vois que tu deviens un petit peu perdu, n’aie pas peur, parfois de changer même de destination.

 

Parfois quand on démarre un projet, on se donne une destination, on se dit : « Ok, je veux aller là ». Mais bien souvent quand on termine ce projet, ou du moins quand on avance dedans, on se rend compte que la destination change d’elle-même. On ne se rend peut-être pas forcément compte consciemment tout de suite, mais quand tu analyses ce que tu voulais au départ et ce que tu as maintenant, tu te rends compte que tu n’es pas au même endroit.

 

Et ce n’est pas mauvais parce qu’en fait, l’endroit où tu es actuellement, c’est absolument ce que tu veux. C’est juste qu’au départ, tu ne savais pas parce que tu n’avais pas forcément l’expérience, tu n’avais pas forcément la même façon de penser, la même vision. Mais au final, ce n’est pas mauvais. Et regarde quand tu es né, tu n’avais pas prévu toute ta vie. Et au final, aujourd’hui, tu as un endroit qui est tout aussi bien pour toi, même sans l’avoir prévu.

 

Alors, oui, fais un plan, mais fais un plan qui reste malléable. Quand tu commences, ok peut-être tu as prévu pour les six prochains mois ce que tu dois faire, mais si au bout du troisième mois, tu te rends compte que ce que tu as prévu ensuite, ce n’est plus bon, et bien n’hésite pas à le changer. Ton premier plan, il t’a aidé pour les trois premiers mois. Si après, il n’est plus valable, c’est après tu as des trucs à changer, peu importe c’est des petits trucs ou des gros trucs, fais-le, change les détails qui doivent être changés, change l’ensemble, des trois prochains mois ça doit être fait, pour au final s’aligner avec ton objectif du moment. Et peut-être qu’au final, deux mois après, tu devras changer le dernier mois parce que ce sera plus réaliste, ce sera plus ce qu’il te faut pour réussir vraiment dans ce que tu veux pour faire vraiment ce que tu veux. Mais fais-le.

 

Au début, j’ai commencé, je me suis dit, « je vais faire des vidéos sur YouTube ». Maintenant, je fais des podcasts. Et alors ? Au final, je suis bien mieux en podcast qu’en vidéo, je préfère. Et je me suis pas tenu aux vidéos, en me disant « Non, j’avais dit que je ferai des vidéos, je veux absolument faire des vidéos ». Je fais ce qui me plaît, je fais ce qui a l’air d’être le mieux pour moi, ce qui a l’air d’être le mieux pour mon entreprise. Voilà ce que je fais. Alors, n’hésite pas à changer de plan. Et les podcasts, j’ai pris la décision en quoi ? En une heure ? Même pas. Je me suis dit, « Tiens, vas-y, en fait je pense que je vais essayer ça, c’est ce qui me paraît être le mieux. » Au final c’est ce qui est le mieux, et voilà c’est tout. Et maintenant, je suis là-dessus.

 

Ne te prends pas la tête, ne fais pas de plan trop précis. Fais des plans vraiment pour ce qui est nécessaire, mais ne planifie pas forcément sur le trop long terme, ou alors vraiment si tu le fais, reste, reste souple, autorise toi à changer ce plan si le besoin… et c’est surtout ça qui est important. Tu peux vraiment planifier sur le long terme, c’est vachement pratique et ça te fait gagner beaucoup de temps. Mais ne reste pas coincé dans un plan qui ne te mène nulle part. Apprends à changer, apprends à ouvrir de nouvelles portes, apprends à casser une fenêtre s’il le faut pour t’introduire dans un endroit auquel tu n’aurais pas pensé devoir aller pour au final ressortir dans un endroit encore meilleur. Bien sûr, tout ça, ça ne sont que des images. Ne vas pas cambrioler tes voisins, ce n’est pas ce que je veux te dire ici.

Si tu souhaites aller plus loin, visite la page de nos programmes avancés en cliquant sur cette phrase.

Tu peux également retrouver la version podcast de cet article sur YouTube à ce lien (également disponible sur SoundCloud et Facebook) :

About The Author

Kenny Sureau

Kenny Sureau est le créateur du blog successmindset.fr.Kenny est depuis 5 ans maintenant passionné par le développement du soi profond. Il a pratiqué cet art jour après jour, expérience après expérience, et a appris de nombreuses leçons sur lui, son entourage, ou bien le phénomène de la vie elle-même.Aujourd’hui auteur, formateur et coach personnel en développement personnel ; Kenny est déterminé à vous apporter aide, conseils et soutien dans votre développement à travers son accompagnement personnalisé, son livre, ainsi que ses formations.Ce qui rend Kenny éligible à ces postes, c’est qu’il aime apprendre toujours plus. N’arrêtant jamais de se questionner et de remettre en question ses croyances, il évolue constamment pour son propre bien ainsi que pour celui de tous ses clients.Armé de sa jeunesse, de son enfance aux évènements marquants et de sa prise de conscience à l’adolescence, il est à même de vous offrir une vision fraîche, mais réfléchie du développement personnel.La motivation est toujours à son paroxysme, les conseils toujours pertinents, et surtout, il ne vous abandonnera jamais face à une situation compliquée.