3 choses vraiment difficiles que tu dois faire pour être heureux

Comment être heureux ? Le bonheur est un état qui peut être difficile à atteindre en restant condionné par la société, il faut faire attention à certains points clés pour l'obtenir.

Est-ce que ça t’arrive de sentir que tu n’es pas vraiment heureux, que parfois tu as l’impression d’être heureux, mais tu as aussi l’impression que ce n’est qu’une illusion, qu’au fond tu ne l’es pas vraiment ?

Que tu es heureux en surface, qu’à certains moments tu l’es, qu’à certains moments tu te sens bien, heureux, vivre, mais à d’autres moments tu te sens plus triste, tu doutes, au final tu te dis « Est-ce que j’étais vraiment heureux à ce moment-là ? Est-ce que j’étais vraiment heureux avec cette personne ? »

Est-ce qu’au final tu as l’impression que ton bonheur n’est pas constant ? Que parfois tu as des hauts, parfois tu as des bas, mais le problème c’est que ces hauts sont bien, mais ces bas vont trop bas. Est-ce que tu as cette impression ?

Est-ce que tu as l’impression au final de t’écarter de la ligne du milieu, de la ligne de la pureté, de la ligne sur laquelle tu te sens bien ?

Alors parfois tu vas un petit peu au-dessus, parfois tu vas un petit peu en dessous, mais au final tu en restes proche, et à ce moment-là ça va.

Est-ce que toi tu as plutôt l’impression d’aller parfois trop haut, et parfois trop bas, par rapport à cette ligne ? Si tu as cette impression, c’est tout simplement parce que tu n’es pas réellement toi-même, au fond.

 

Qu’est-ce que je veux dire par là ?

 

Je veux dire que tu restes conditionné comme on t’a conditionné. Comme tes parents t’ont conditionné, comme la société l’a fait (ce que j’entends par la « société », c’est l’ensemble des gens, des croyances, des institutions autour de toi).

À ce moment-là, si tu as été conditionné par tout ça, comme tout le monde, mais que tu restes conditionné par tout ça, le plus gros risque, c’est de ne pas être heureux dans ta vie. C’est de justement perdre ton bonheur, cette imagination, cette joie de vivre, cette flamme que tu as quand tu es enfant, avant qu’on t’enlève justement tout ça en te bourrant le crâne avec des idées, que tu n’as pas choisies, qui ne sont pas forcément les tiennes et qui ne sont même pas forcément vraies.

À ce moment-là, tu ne t’en rends peut-être pas compte là tout de suite dans ta vie, mais tu n’es sûrement pas toi-même. Si tu es encore là en train de lire cet article, c’est parce que tu n’es pas réellement toi-même ; parce que si tu étais réellement toi-même, tu ne te serais pas senti concerné, donc à ce moment-là, tu ne l’aurais pas lu.

Alors maintenant, lis ce qui suit attentivement, parce que je vais te dire pourquoi tu n’es pas réellement toi-même.

Si tu n’es pas réellement toi-même, et que tu te sens si mal, c’est parce qu’au fond tu n’es pas honnête avec toi-même.

Deuxièmement, c’est parce que tu passes beaucoup trop de temps à parler sur les gens, à analyser les gens qui n’ont rien à t’apporter, mais surtout, tu ne les analyses pas d’une façon positive. Tu les analyses négativement pour te mettre en valeur, ou juste pour parler, pour t’occuper, pour te divertir.

Troisièmement, c’est tout simplement parce que tu n’es pas assez sélectif dans tes relations.

Tu laisses un petit peu tout le monde graviter autour de toi, tu te dis que « Bon, cette personne n’est pas forcément ce que je recherche en tant qu’ami, en tant que relation amoureuse ou peu importe, mais après tout, elle n’est pas si mal, alors pourquoi pas. »

Tu n’es pas assez sélectif dans tes relations, ce qui fait que tu as trop de gens autour de toi, des gens qui ne vibrent pas correctement avec toi, et qui au final sans même que tu t’en rendes compte, te gaspille un petit peu ton énergie, te pourrissent un petit peu la vie ; au moins à certains moments. Ce sont ces moments-là que tu veux éviter, ce sont ces moments-là qui te tireront trop vers le bas.

 

Que dois-tu faire ?

 

Maintenant, je peux te donner 3 choses vraiment difficiles, mais qui changeront déjà beaucoup cette situation, la situation où tu te sens bien par moment et mal à d’autres, où ton bonheur n’est pas constant.

Si tu veux un bonheur constant, voici comment faire. Ce n’est pas forcément facile, mais crois-moi que si tu es travaille, ça changera réellement une grande partie de ta vie.

Si tu veux un bonheur constant, je te l’ai dit, tu dois d’abord être honnête avec toi-même.

Comment tu fais ça ?

Arrête d’accepter ce qui ne te plaît pas. Définis ce que tu veux vraiment dans ta vie, définis quelles sont tes valeurs, ce que tu acceptes, ce que tu refuses, et vis à propos de ça. Fais tous tes choix à propos de ça, et ne laisse personne te dissuader de ces valeurs.

Ne sois pas trop strict forcément, mais applique au moins les valeurs les plus importantes pour toi, celles que tu ne peux pas laisser passer. Ce que tu recherches dans ta vie, et ce que tu veux absolument éviter.

Ça, tu dois le savoir, et tu dois être honnête avec toi-même.

Ne pas te mentir pour une question de sécurité, pour une question de « On m’a dit que ce n’était pas possible », pour une question de « Oui mais, on m’a dit de faire ça, ça ferait plaisir à bla-bla-bla… ».

Sois honnête avec toi-même et apprends à être égoïste par moment. Ça, c’est le bon égoïsme.

Apprend à vivre ta vie par tes propres règles, pour ce que tu veux, et pour toi, pour personne d’autre.

C’est toi qui vis, tu vis seul, tu mourras seul, vis ta vie pour toi !

Deuxièmement, inspire-toi ou ignore.

Quand tu croises quelqu’un, soit tu t’inspires de cette personne, soit si elle ne t’inspire pas, tu l’ignores.

Si elle fait des choses qui ne te plaisent pas, si cette personne ne te correspond pas, ne la critique pas, n’essaye pas de lui faire changer d’avis, ignore-là, passe à autre chose.

En revanche, si tu rencontres quelqu’un qui t’inspire, inspire-toi de cette personne. Essaye de l’analyser positivement, pose-lui des questions.

Essaye de voir comment elle peut t’inspirer, pourquoi elle t’inspire, qu’est-ce qu’elle fait qui t’inspire. Comment elle le fait ?

Essaye de voir tout ça. Inspire-toi ou ignore.

Troisième chose, soit très sélectif dans tes relations.

Ça revient au premier point. Si tu es honnête avec toi-même, que tu sais précisément ce que tu veux, tu peineras beaucoup moins à être sélectif dans tes relations.

Parce que tu sauras ce que tu veux, et ce que tu ne veux pas.

À partir de ce moment-là, tu ne laisseras plus personne entrer dans ta vie qui ne correspond pas exactement à ce que tu veux. Tu n’auras que des personnes qui sont exactement tout ce que tu recherches ; car les personnes qui au final sont 50 % de ce que tu recherches et 50 % de ce que tu ne recherches pas, tu n’en voudras pas parce que tu ne te sentiras pas bien autour d’elles.

Comme on le dit, il vaut mieux avoir peu d’amis mais des vrais, que beaucoup d’amis mais qui n’en sont pas réellement.

Entoure-toi vraiment de bonnes personnes, de personnes qui vibrent avec toi, qui ont les mêmes centres d’intérêt que toi, avec qui tu te sens bien.

Si tu te sens mal avec quelqu’un, que sa présence te dérange, ne reste pas proche de cette personne ; ami ou pas, relation amoureuse ou pas, peu importe le type de relation, même professionnelle (à part si vraiment tu n’as pas le choix).

Sois très sélectif avec tes relations, et je te promets que ça changera vraiment ta vie.

Comme une phrase assez connue maintenant le dit : « Nous sommes la moyenne des 5 personnes avec qui nous passons le plus de temps. »

À toi de voir avec qui tu passes le plus de temps actuellement, et à toi de voir si tu as envie d’être la moyenne de ces 5 personnes.

Maintenant, entoure-toi de gens qui te ressemblent vraiment, qui veulent réellement accomplir la même chose que toi (ou quelque chose dans le même état d’esprit), et tu verras que tu finiras par accomplir ce que tu veux vraiment.

Si tu souhaites aller plus loin, visite la page de nos programmes avancés en cliquant sur cette phrase.

Tu peux également retrouver la version podcast de cet article sur YouTube à ce lien (également disponible sur SoundCloud et Facebook) :

 

 

About The Author

Kenny Sureau

Kenny Sureau est le créateur du blog successmindset.fr.Kenny est depuis 5 ans maintenant passionné par le développement du soi profond. Il a pratiqué cet art jour après jour, expérience après expérience, et a appris de nombreuses leçons sur lui, son entourage, ou bien le phénomène de la vie elle-même.Aujourd’hui auteur, formateur et coach personnel en développement personnel ; Kenny est déterminé à vous apporter aide, conseils et soutien dans votre développement à travers son accompagnement personnalisé, son livre, ainsi que ses formations.Ce qui rend Kenny éligible à ces postes, c’est qu’il aime apprendre toujours plus. N’arrêtant jamais de se questionner et de remettre en question ses croyances, il évolue constamment pour son propre bien ainsi que pour celui de tous ses clients.Armé de sa jeunesse, de son enfance aux évènements marquants et de sa prise de conscience à l’adolescence, il est à même de vous offrir une vision fraîche, mais réfléchie du développement personnel.La motivation est toujours à son paroxysme, les conseils toujours pertinents, et surtout, il ne vous abandonnera jamais face à une situation compliquée.